Retour

Les métiers de l’infirmière



Actualités et conseils RH

Blog > Zoom métiers > Les métiers de l’infirmière

Le goût pour l’assistance aux personnes souffrantes et aux patients ainsi que le sens prononcé du contact humain amènent souvent les jeunes à pratiquer ce métier du paramédical. C’est une profession éprouvante qui nécessite une bonne résistance physique et mentale avec des débouchés sûrs. Description du métier d’infirmier, les raisons qui conduisent les étudiants à évoluer dans cette carrière ainsi que les rôles de ce maillon important dans un établissement de santé.

La majorité des personnes exerçant le métier de l’infirmier sont des femmes. Ces professionnels travaillent souvent dans un hôpital, une clinique, une maison de retraite ou dispensent de soins médicaux à domicile. Ils ont pour rôle d’assurer le bien-être des patients, d’effectuer les prescriptions médicales tout en surveillant les effets secondaires d’un traitement et en apportant du soutien psychologique aux malades. Ce professionnel peut accompagner tout aussi bien les malades grands et petits, les personnes convalescentes que les seniors en fin de vie. Dans le cadre de son métier, l’infirmier aide le patient soigné à améliorer sa santé, à atténuer ses douleurs et souffrances, à recouvrir son autonomie s’il est paralysé. En milieu hospitalier, il remplit diverses missions dont l’accompagnement du médecin dans la réalisation du diagnostic, la dispense des médicaments et la prise de tension et de la température du patient selon la prescription du médecin. Il réalise également les injections, les transfusions et les pansements, et aide le patient dans les actes physiques comme l’alimentation et l’hygiène. Dans le cas d’un malade qui ne peut pas bouger de son lit, c’est l’infirmier qui doit le laver et le retourner afin d’éviter la formation des escarres. C’est lui aussi qui l’aide à se lever et à se déplacer pour aller aux toilettes, à se brosser les dents.. . Outre ces tâches courantes, un infirmier aurait aussi à remonter le moral du patient et de ses proches et à veiller à ce que ce dernier suit convenablement le traitement médical et le régime alimentaire prescrit. Pour pouvoir mener à bien ces missions, l’infirmier doit ainsi faire un planning de soins cohérent et suivre la gestion de stock des médicaments. En dehors de ces missions, l’infirmier peut aussi recueillir les données épidémiologiques et participer au dépistage et à la prévention d’une maladie tout en encadrant les aides-soignants sous sa responsabilité. La plupart des infirmiers offrent leur service dans les hôpitaux publics ou privés pendant les services de soins du jour ou de nuit ou même les week-ends et les jours non ouvrables.

Le métier exige l’obtention d’un diplôme d’Etat infirmier et la licence après 3 ans. Après ce cursus, ce professionnel peut aussi suivre une formation de spécialisation pour devenir infirmier anesthésiste, IPA, puériculteur, formateur de soins infirmiers, infirmier de bloc opératoire…Les qualités comme la résistance physique et mentale, l’amour du relationnel, la patience, un esprit d’équipe ainsi que la capacité d’offrir de soutien moral aux patients sont requis pour exercer cette fonction. Il en est de même pour la capacité à manipuler les matériels médicaux assez complexes.

En France où le nombre de professionnels dans le secteur médical est insuffisant, la possibilité de décrocher rapidement un emploi et les nombreuses spécialisations constitue l’un des motifs qui attire les étudiants dans cette profession. En effet, ce métier offre plusieurs opportunités de recrutement notamment dans les hôpitaux publics mais aussi dans cliniques et centres de soins des structures privées. A cause de l’amélioration de soins santé de la population entrainant la longévité de la vie, les personnes en fin de vie qui nécessitent la prestation d’une infirmière sont aussi en hausse. Ce beau métier séduit aussi les infirmiers par les relations humaines et l’humanisme. Le fait d’être proche de la personne souffrante, de pouvoir lui rassurer sur l’état de sa santé et de lui être un grand secours constitue également la raison du choix de cette profession vitale. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’on exige une bonne résistance mentale, la compassion, le dévouement et un sens relationnel à un infirmier car il pourrait être le témoin des douleurs, voire du décès de la malade. Certains ont d’ailleurs exercés cet emploi à cause de leur souci de faire reculer la maladie suite à la mort prématurée d’un ami ou d’une connaissance faute de soins appropriés dispensés à temps. Ces passionnés aiment aussi les compétences techniques, la rigueur scientifique et le sens de l’organisation indispensables dans cette profession. Enfin le dernier avantage et non pas le moindre, cette profession offre aussi la possibilité de monter en échelon et d’exercer un poste à responsabilité au bout de quelques années d’ancienneté. A titre d’exerce, exercer en tant que cadre de santé dont le rôle s’articule autour de l’organisation du travail des soins des infirmiers, ou encore la gestion administrative et le management et les ressources humaines de l’hôpital. Au sommet de sa montée en grade, un infirmier peut devenir aussi directeur de soins, c’est-à-dire, le professionnel qui prend en charge la direction des cadres de santé de la structure. Les salaires évoluent évidemment en fonction de spécialité de ce professionnel. Les mieux payés sont les cadres de santé, les infirmiers du bloc opératoire

Notons que ce professionnel peut travailler dans un hôpital public ou privé, dans une maison de retraite, un dispensaire, dans un collège. Il peut également offrir ses services en tant qu’infirmier libéral ou dans les services d’hospitalisation à domicile.

Ce professionnel tient ainsi un rôle important dans l’équipe médicale, car il joue l’intermédiaire entre le patient, le médecin traitant et la famille du patient. Il surveille l’état de santé du malade, réconforte ses siens sur l’évolution de son potentiel santé, sauve des vies et suit au pied de lettre les prescriptions médicales. D’où l’importance de la rigueur, du courage car une infirmière consciencieuse est responsable de erreurs de prise de médicaments qu’elle a administrée ou qu’elle a réalisé. Elle doit aussi avoir le courage de refuser l’exécution d’une prescription médicale si elle la juge erronée et si elle estime qu’elle ne peut pas l’accomplir. C’est à elle qu’incombe aussi le devoir de faire venir un médecin au chevet d’un malade en étant de santé grave même si c’est au milieu de la nuit afin que le professionnel de santé puisse intervenir au plus vite. Si elle ne prend pas cette décision, elle pourrait supporter les dommages causés par son insouciance. Les infirmières ayant plusieurs années d’expérience ont d’ailleurs des choses à apprendre aux médecins et aux internes dans les unités de soins intensifs comme le réglage d’un respirateur, l’utilité de l’ajout de morphine dans le cas d’une vie à sauver…

Cependant, à cause du manque de personnel dans de nombreux établissements de santé, un infirmier doit aussi lutter contre la surcharge de travail, le stress, la contrariété et l’épuisement. Cette situation est d’autant plus difficile à gérer surtout face à la crise sanitaire actuelle de Coronavirus dans les pays les plus atteints par cette pandémie. Cette insuffisance de personnel est souvent due par les salaires peu motivants alors que le travail est éprouvant physiquement. Notons enfin que dans la plupart des établissements de santé, ces professionnels et les aides-soignants constituent la majorité du personnel santé. Les médecins ne représentent que 5 % du staff médical.

Ces articles peuvent vous intéresser ...