Retour

Emploi Gabes: Gouvernorat de Gabes présentation et chiffres clés

Emploi Gabes: Gouvernorat de Gabes présentation et chiffres clés

 

Ce gouvernorat a vu le jour en 1956. Sa superficie couvre 7 160 km 2 environ soit quelque 5% de la surface du pays. Il est délimité par la Méditerranée, les gouvernorats de Kibili , de Sfax, de Gafsa et de Medinine. Comme les autres régions qui donnent sur la mer Méditerranéenne, son économie est surtout axée sur la pêche. C’est l’une des zones les plus prolifiques en matière de production de pêche. Mais l’industrie et l’agriculture y tiennent aussi leur place. Zoom sur les chiffres clés de cette région.

Présentation de Gabes

Ce gouvernorat dispose de 10 délégations et de 11 municipalités. Ses régions sont réparties en montagne, plaine et littoral. On y retrouve également le Mongi Thamer. Ce sont les délégations qui prennent la place des conseils municipaux. Le recensement fait en 2014 a indiqué un nombre d’habitants de 374 000 personnes et une densité de la démographie de 52 habitants par km2.

 Moins du tiers de la population est actif. Ce qui le place à la troisième position de nombre de chômeurs dans le pays. C’est selon la déclaration du gouverneur de Gabes qui déclare que le nombre des sans emplois atteint 24 000 et 9 000 d’entre eux sont des sortants de l’enseignement supérieur. Le fléau de chômage est donc important dans cette région. Le gouverneur a ajouté qu’il va prendre des mesures efficaces pour lutter contre ce chômage.

Le pôle industriel de la région se concentre sur les industries chimiques qui transforment le phosphate, et produit l’acide phosphorique et le phosphate agroalimentaire. Les transferts se font via le port avec ses onze quais et une vingtaine de postes d’accostage. 41 % de la population active gagnent leur vie dans les industries de manufacture, tandis que 35 % environ sont dans le secteur tertiaire et 23 % dans la filière agriculture. En guise d’info, au cours des premiers mois de cette année, l’APIA a octroyé un fond de 10 millions de dinars pour des projets agricoles. Ces investissements sont censés fournir une quarantaine de postes.

Concernant les zones industrielles, elles sont au nombre de 3 dont El Hamma, Gabes, et Métouia-El-Hanouinet.

Parmi les industries dans les zones de Gabes, on peut citer entre autres : MFGT, BRI, STARPLAST, SALAKTA fertilizer company, ICF, Soclanex, SMC. L’activité de l’entreprise MFGT s’articule autour de la fabrication du matériel ferroviaire comme la charpente métallique, les conteneurs, la maintenance des usines etc. BRI est également une société qui opère dans les équipements chaudronnés, la construction métallique et le traitement surfacique et thermique. STARPLAST, quant à elle, est une sarl qui produit des emballages alimentaires, cosmétiques etc. en plastique. Quant à SALAKTA fertilizer company, comme son nom l’indique, cette usine offshore est spécialisée dans la fabrication des engrais. ICF, la société anonyme du gouvernement qui passe aux mains des opérateurs privés en 1992 se spécialise, de son côté, dans la production et vente de fluorure d’aluminium. Quant à SOCLANEX et SMC, ces deux entreprises sont toutes les deux versées dans la confection. La première de nationalité française produit des tops féminins en mailles. Quant à SMC, cette SARL fournit des articles en mailles également pour les femmes. La liste est non exhaustive. Ces usines chimiques engendrent la pollution. Celle-ci concerne le sol, la mer et l’air qu’on respire. Ce qui provoque des maladies aux sujets les plus sensibles.

Les potentialités de la région

Gabes qui est situé à 365 km de la capitale et à 135 km de Sfax se démarque par sa position stratégique. Il est aussi reconnu pour ses sites touristiques naturels, ses grenades et son étendue de long des cotes de 80 km. Son golf méditerranéen renferme des nombreux poissons vivants.

Les terres cultivables dans Gabes sont dans les environs de 599 000 ha, les zones irriguées d’entre eux sont quelque 15 800 ha. Les habitants de la région élèvent du cheptel, de bovin, d’ovin, de poule pondeuse, et de camelin. On y retrouve également de caprin. Parmi les produits agricoles de la région, les poules pondeuses et les fourrages sont au premier rang. Ils sont suivis par les grenades, les dattes, l’oléiculture et les produits de pêche. La région produit également du lait, de viande rouge et blanche ainsi que des légumineuses en petite quantité. Le gouvernorat exporte également entre autres de l’acide phosphorique, de fluorure d’ammonium, de DAP, DCP. Et parmi les matériaux de construction, son exportation se tourne autour du sable, de marbre, de pierre, de carreaux, des produits de fabrication de phases de ciment blanc. Les industries manufacturières exportent aussi des produits de textile et d’habillement. Parmi les produits agricoles , on peut citer notamment les exportations de grenades, concombre, fruit de mer, henné, melons, abricots etc.

Les infrastructures de ce gouvernorat

La région bénéficie d’un climat de température agréable de 18,5°C environ avec une mesure de quantité de pluie de 88 à 230 mm/an. 99 % environ de la population bénéficient de l’électricité et 98 % de la région sont desservis par l’eau potable. Le total de branchement des réseaux d’eau est dans la moyenne de 92 %. En ce qui concerne l’assainissement, le taux de branchement environne 92 %. Gabes possède 27 stations de pompage. Concernant les infrastructures routières, on y retrouve de route nationales, régionales, locales, bitumées et non bitumées. La moitié des routes ne sont pas encore couvertes de bitumes. Il y a également 3 ports maritimes dans le gouvernorat, et un aéroport. La densité de la ligne mobile est de 134 lignes par 100 habitants. Les centres publics de communication sont dans les environs de 330.

En ce qui concerne les infrastructures hôtelières, Gabes dispose d’une vingtaine d’hôtels et d’une vingtaine d’agences de voyage et 3 restaurants touristiques. Ses côtes s’ouvrant sur la mer Méditerranéenne de 80 km lui permettent de promouvoir le secteur touristique même si cela ne fait pas partie de la principale source de la région. Il y a également les projets de la ville thermale d’El Hamma, celui de la micro ville moderne de Gabes Al Jadida ainsi que la zone touristique balnéaire de Chott Hamrouni. Ces espaces loisirs sont créés pour développer le tourisme national. 2 musées archéologiques, 7 maisons de culture et une trentaine de festivals permettent d’appuyer le développement de la filière touristique.

Pour ce qui en est de centres sanitaires et des centres d’enseignement, le gouvernorat met à la disposition des élèves et étudiants 163 écoles primaires, 130 jardins d’enfants et crèches, quelque 70 lycées et collèges secondaires, et une douzaine d’institutions supérieures. Ces derniers proposent des masters de recherche en géologie de bassins sédimentaires, en chimie, en mathématiques et en chimie ainsi que des masters professionnels en valorisation de géo matériaux et en systèmes de réseaux informatiques.

Côté hôpitaux, cliniques et services médicaux, cette région du sud-est possède un hôpital régional, 4 hôpitaux locaux et plus de 80 centres de santé de basse ainsi que quelques cliniques. Notons par exemple la clinique Slama d’hémodialyse , la clinique ophtalmologique du sud, et la clinique Uvlir.

Bref, l’économie de cette région est notamment basée sur les industries de manufacture et le secteur tertiaire. Ce qui n’offre que des postes limités aux nombreux sortants universitaires. A noter enfin que le gouvernorat de Gabes a entrepris de jumelage avec les Côtes-d’Armor depuis 1985.