Retour

Le tourisme médical



Actualités et conseils RH

Blog > Infos économiques > Le tourisme médical

L’accessibilité de nombreux pays grâce aux vols longs courriers et la mondialisation favorisent l’industrie touristique. Le tourisme apporte de retombées économiques au pays hôte tout en permettant un échange culturel entre les touristes et les résidents. Depuis ces deux dernières décennies, un nouveau phénomène fait son apparition dans ce secteur. Les gens ne sont plus motivés uniquement pour le plaisir de voyager et de découvrir une destination, certains se déplacent aussi vers un autre pays que celui de leur résidence pour bénéficier des soins thérapeutiques et esthétiques. Zoom sur cette branche de tourisme médical, son développement et les types de tourisme médical en Tunisie.

Les traitements médicaux à visée esthétique ont connu une forte croissance dans les pays développés : lifting de visage, reconstitution du nez, de l’oreille, implant capillaire, chirurgie plastique de seins etc. Ils intéressent beaucoup des patients, mais la question financière rebute certains car les assurances maladies ne remboursent pas ces soins alors qu’ils coûtent chers. Cette préoccupation ne concerne pas certaines clientèles de la classe moyenne et de la classe aisée. Ces dernières ont trouvé le moyen de combiner les loisirs, les soins de bien-être ou les prestations médicales de qualité, en se déplaçant dans un pays étranger où le coût de ces soins est plus abordable. Ils peuvent ainsi effectuer différents types de chirurgies à moindre coût tout en voyageant dans un pays tiers où le service fourni est de meilleure qualité comparé au prix proposé. Après le traitement médical, ces gens peuvent également prendre leur temps de visiter le pays et partir à la découverte de son héritage culturel. Ce tourisme médical se développe de plus en plus dans les pays émergeants comme l’Inde, la Thaïlande, le Singapour, le Turquie, le Mexique, l’Afrique du sud, la Tunisie, le Maroc pour ne citer qu’eux. Ainsi, les gens se rendent en Turquie pour faire de tourisme de santé portant sur des traitements esthétiques, en Inde pour réaliser des prothèses de hanches, ou en Thaïlande pour se refaire la poitrine. Le coût de ce voyage médical est estimé à 70 % moins cher qu’une simple opération chirurgicale en Europe ou en Amérique. L’organisation de cette niche touristique est assurée grâce aux agences de tourisme médical, cliniques ou établissements hospitaliers hautement spécialisés dans le pays d’accueil. Dans ce cas, ils proposent un package soins santé-et séjour de détente -pension complète à un prix 3 fois inférieur qu’en Europe ou aux Etats-Unis. Mais le patient lui-même peut rechercher aussi une clinique ou un établissement de santé local qui propose des soins médicaux adaptés à ses besoins. Le prix de la prestation et du voyage sont des facteurs clés qui entrent en jeu dans la décision de déplacements en dehors de son pays de résidence afin de bénéficier des soins médicaux ou esthétiques.

éaliser un voyage pour se faire soigner remonte à la nuit des temps. En effet, les pèlerins de la Grèce antique avaient l’habitude de traverser la Méditerranée pour recevoir de traitement de santé à Epidaure. Mais la croissance de la population mondiale, le développement du transport et l’amélioration de l’accueil des patients et des services santé dans les pays émergents ont occasionné la montée de l’intérêt à ce tourisme de santé. Plusieurs facteurs interviennent dans la croissance de ce nouveau type de tourisme à savoir l’explosion de prix de soins médicaux et esthétiques en Europe, l’optimisation des standards médicaux dans les pays récepteurs des touristes médicaux ainsi que la disponibilité du matériel médical dans ces pays. L’essor de l’internet et du TIC, l’attractivité du taux du change, la disponibilité des vols à coût abordable, et l’inexistence de la technologie dans le pays d’origine facilitent également le développement de cette tendance en vogue. Ainsi, quelques e-mails pour demander des informations, transmission du dossier médical, quelques heures de vol, une réservation d’hôtel et le client peut recevoir l’opération chirurgicale désirée à coût maîtrisé. Les pays qui émettent le plus grand nombre de ce type de touristes sont les pays à haut revenus comme les Etats-Unis d’Amériques, le Canada, l’Europe de l’Ouest, l’Australie… Les ressortissants des régions riches de Moyen-Orient font aussi partie de la clientèle. Ce type de soins mélangeant les loisirs et le traitement médical s’étend sur un vaste domaine : la thérapie, la cure, les soins corporels, la remise en forme, la dentisterie, la chirurgie esthétique, orthopédique, cardiaque, cancérologie… la liste est longue.

Certains de ces touristes médicaux soignent des affections de longue durée comme les problèmes de cœur, le cancer. En se déplaçant à l’étranger pour profiter de ces traitements, ils peuvent non seulement alléger la facture mais aussi réduire le délai d’attente de l’opération. L’Inde fait partie des pays pionniers de ce secteur avec des patients venant du Moyen-Orient, de l’ex-URSS, des Etats-Unis, de Grande-Bretagne… La Thaïlande génère aussi des flux de devises de centaines de millions d’euros avec ce tourisme de santé. Et ces dernières années, l’Afrique du sud, les pays du Moyen Orient, la Roumanie ont rejoint le nombre des pays d’accueil à travers la gamme de soin comme l’opération de cataracte en Maroc, les soins dentaires en Roumanie, l’implant capillaire et chirurgie esthétique en Tunisie etc. Les prix alléchants, la qualification des praticiens et le matériel performant séduisent ces touristes. Le seul ombre au tableau, c’est la possibilité d’une éventuelle complication lorsque le patient rentre à domicile, dans son pays. Pour se prémunir d’un tel accident, ces patients peuvent par exemple souscrire à des assurances avant leur départ. Le patient doit aussi rester sur place au moins 10 jours après l’opération chirurgicale pour éviter les complications de santé.

Cette niche touristique est en pleine expansion en Tunisie. Néanmoins, la promotion de ce secteur est dû à des efforts individuels des agences de tourisme médical plus qu’aux initiatives de l’Etat. Or, la proximité avec l’Europe et la Méditerranée pourrait permettre le pays de se placer au titre de leader régional dans ce créneau porteur. La Tunisie peut aussi se targuer d’avoir des infrastructures sanitaires de qualité, des chirurgiens vraiment professionnels, et des tarifs très concurrentiels. Actuellement, il se place encore derrière l’Afrique du sud. Les atouts de la délocalisation de ce service vers la Tunisie sont la technologie à forte valeur ajoutée, l’équipe médicale formée en Europe et aux Etats-Unis et les tarifs de soins abordables. Tout cela envoie une image rassurante aux clients étrangers qui viennent se soigner dans le pays. A ce rapport-qualité intéressant s’ajoute également les différents types de tourisme médical à la disposition des patients. Citons entre autres la chirurgie esthétique, plastique et dentaire, la chirurgie de l’obésité, la chirurgie des pathologies lourdes, la thalassothérapie... Les prestations proposées varient entre le blanchiment de dents, les bridges en zircon, la liposuccion, le lifting, le botox, les prothèses mammaires et implants des cheveux, jusqu’à la sleeve gastrectomie, la cure complète de radiothérapie… En ce qui concerne la chirurgie lourde, les prestations vont de l’opération cardiovasculaire, gynécologique, urologique, ophtalmologique, la cœlioscopie à l’intervention neurologique. En bref, ce pays a tous les atouts pour tirer profit des opportunités qu’apporte cette niche touristique.

Bon nombre des touristes médicaux en Tunisie optent pour la formule « tout compris » avec la prise en charge du soin médical ou esthétique, l’assistance, la pension complète, les transports de l’aéroport à l’hôtel et clinique et le côté loisirs.

Ces articles peuvent vous intéresser ...