Retour

Le marketing d’influence



Actualités et conseils RH

Blog > Infos économiques > Le marketing d’influence

Le renforcement de la crédibilité d’une marque nécessite la mise en place d’une bonne stratégie. La méthode à utiliser varie en fonction des objectifs que l’entreprise souhaite atteindre. Mais si elle souhaite créer le buzz, toucher une audience plus large et stimuler les ventes, la mise en place d’une technique de marketing d’influence est à préconiser. Le point sur l’utilité et les objectifs de ce levier de communication.

L’influence pourrait venir de la fréquentation d’un groupe, d’une marque, d’une personnalité connue ou d’un endroit. Mais les peoples ou les célébrités sont souvent utilisés pour apporter une meilleure visibilité aux produits. En effet, lorsqu’une star recommande une marque, la vente du produit décolle en douceur. Les marketeurs ont déniché cet aspect du marketing et ont crée le marketing d’influence. Ce mot se réfère aux pratiques visant à recourir aux services d’un influenceur pour se faire connaître. Un influenceur est un blogueur qui a des centaines de milliers à plus d’un million de suiveurs sur les réseaux sociaux(Facebook, Twitter, Instagram..). Lorsque ce blogueur commercialise un produit, ses fans ont plus de chance de s’intéresser au produit. Ils constituent alors de clients potentiels pour l’entreprise. Pour ce faire, une entreprise établit des relations avec un influenceur afin que ce dernier apporte son approbation. Elle pourra alors l’inviter à faire un tour dans l’entreprise, lui offrir le produit à commercialiser, des codes de réduction, distribuer des boissons gratuites…. Le blogueur fera alors des recherches sur le produit tout en le testant et il peut par la suite indiquer ses avantages et ses mauvais points.

Parmi les types de campagnes d’influence les plus courants, on peut citer les codes de réduction et le marketing d’affiliation et les cadeaux publicitaires. Les influenceurs sont quant à eux répartis en 4 catégories  selon leur nombre de followers : les mega-influenceurs (plus d’un million), les macro-influenceurs (entre 100 000 et 1 000 000), les micro influenceurs (entre 10 000 et 100 000 abonnés) et les nano-influenceurs (moins de 10 000 abonnés). Evidemment, plus un influenceur a un nombre important d’abonnés, plus il a la capacité de sensibiliser ses fans sur le produit. A noter qu’il existe plusieurs thématiques et secteurs dans lesquels un influenceur peut se spécialiser.

Les grandes entreprises forment quelquefois des partenariats onéreux avec les influenceurs pour pouvoir sensibiliser un public jeune. Lorsqu’ils sont traités avec respect, ils peuvent soutenir efficacement l’entreprise sur les réseaux sociaux. Mais ils ne sont pas aussi forcés de louer un produit. La gestion des stratégies de marketing d’influence est donc une étape difficile pour une entreprise du fait qu’il existe une pléthore de produits sur le marché et qu’il est difficile d’arracher la confiance des consommateurs. Ces derniers prennent aussi souvent des précautions pour éviter la publicité. Voilà pourquoi les entreprises recourent à cette stratégie plus subtile 

Notons d’abord qu’Instagram affiche actuellement 30 millions d’utilisateurs, pour 2,6 milliards Facebook, contre 186 millions pour Twitter. Or, selon un sondage, 40 % environ des personnes ont déclaré avoir fait l’achat d’un produit après la recommandation d’un influenceur sur Youtube, Fb, Snapchat ou Twitter. Et seul un pourcentage minime des acheteurs achètent un produit après avoir vu des publicités traditionnelles. En fait, l’essor du marketing d’influence est notamment dû à l’évolution du paysage numérique et des nouvelles technologies.

Les raisons de recourir à cette stratégie de marketing sont nombreuses :

- Pour maintenir sa position de marque et sa part de marché tout en fidélisant ses clients

- Pour promouvoir un nouveau produit ou informer sur ses services

- Afin de se démarquer et s’adapter à son époque tout en améliorant sa notoriété

- Pour influencer le public dans le but d’accroître son taux de conversion et ses ventes

- Afin de faire la collecte de fonds à des fins non lucratives

Lors de la mise en place de cette technique, il convient de suivre au moins ces 4 étapes clefs :

- Déterminer le public cible qui achètera le produit : cette étape de fixation des objectifs pour la campagne est un point important. Qui seront les acheteurs potentiels qu’on souhaite attirer ? Quel est l’objectif de vente à atteindre ?

- Identifier l’influenceur le plus pertinent : comme on l’a déjà dit, chaque influenceur possède sa spécificité. Il est donc nécessaire de trouver le profil le plus influent en tenant compte de son emplacement géographique et du son public, du nombre de ses abonnées

- Etablir le contact avec l’influenceur de son choix : avant de demander à ce professionnel de défendre son produit ou sa marque, il est recommandé d’abord d’établir une relation avec lui. Il suffit pour cela d’un simple message sur Facebook ou Twitter. Après ce premier contact et la présentation de son projet, il est maintenant temps de fournir à l’influenceur le matériel publicitaire dont il a besoin pour accomplir sa tâche. Cela peut être un document vidéo, audio, etc.

- Faire partager les informations sur les réseaux sociaux par l’influenceur :en facilitant l’accès au contenu, ce professionnel peut faire relayer les informations dans ses pages FB ou autres portails

- Evaluer le succès des campagnes : le spécialiste du marketing doit étudier l’évolution ou l’échec de la campagne après deux ou trois mois. Si le plan n’a pas eu l’effet escompté, il aura à contacter un autre influenceur pour soutenir sa publicité.

Les chefs d’entreprise et les organisateurs des évènements se rendent compte depuis longtemps de la puissance des réseaux sociaux et de l’internet pour faire la publicité indirecte auprès des consommateurs et du public cible. En effet, en commercialisant leurs produits auprès de ceux qui ont une grande influence sur ces médias sociaux, ils peuvent plus facilement les faire connaître. Plus l’influenceur a de la notoriété, de réputation et de popularité dans son domaine (exemple : mode, cuisine etc), plus les produits en question sont visibles. Cette forme de marketing ne ressemble pas ainsi à la forme traditionnelle car elle fait appel au service d’un spécialiste de réseaux sociaux. Mais le problème majeur avec cette technique, est qu’il est difficile d’exiger à un influenceur qu’il fasse une revue positive de la marque. Les marketers peuvent avoir alors des mauvaises surprises et des retombées négatives si le professionnel contacté a déformé la qualité du produit auprès de ses fans.

 

Le recours au marketing d’influence est aujourd’hui une nécessité pour de nombreuses marques s’il y a deux ou trois décennies auparavant, le concept était encore inconnu. Cela est dû à cause de l’abondance de produits sur le marché. Les consommateurs ne savent plus à qui ils peuvent faire confiance et ils comptent sur l’avis d’une personne considérée comme un expert dans son niche pour faire l’achat.

En fait, les 3 objectifs du marketing d’influence sont les suivants :

-  Accroître la notoriété de la marque : qu’il s’agit d’une petite, moyenne ou grande entreprise, l’amélioration de sa marque est nécessaire afin de pérenniser ses activités. On peut mesurer le développement de l’entreprise et l’engagement de ses clients à travers le nombre de suiveurs dans les réseaux sociaux, l’utilisation de hastags, les commentaires…

- Attirer un nouveau marché cible et générer un trafic de qualité (c’est-à-dire, un trafic qui convertit les prospects)

- Faciliter l’obtention de ventes. D’où l’intérêt de mesurer le retour sur investissement après la mise en place de cette campagne.

 

Ces articles peuvent vous intéresser ...